Médaillé d’or

5/5/2017

Athlète olympique ? Non, il n’est pas un athlète olympique.  Mais alors, qui donc a reçu cet honneur ? C’est un missionnaire, le père Jules Dion qui a vécu près de 60 ans auprès des Inuits de Quartaq et de Kangiqsujuaq, au Nunavik.  Sa vie fut totalement consacrée à apprendre la langue inuktitut, à faire des traductions de la bible et des textes liturgiques et à exercer mille et un métiers tels que dentiste, médecin, cuisinier, réparateur de motoneige, électricien, etc., en plus de son rôle principal, prêtre missionnaire.

Je fus une heureuse témoin de la vie de cet homme qui, le dimanche 2 avril 2017, a reçu, de l’Honorable J. Michel Doyon, la médaille du lieutenant-gouverneur du Québec, pour mérite exceptionnel. Étant déléguée par le diocèse d’Amos, à ma grande surprise, j’étais parmi les témoins V.I.P. pour féliciter tous ces récipiendaires et surtout le père Dion, le seul médaillé d’or. Des applaudissements spontanés, debout, de 500 personnes environ se firent entendre pendant que le lieutenant-gouverneur lui remettait sa médaille d‘or. Sur le site Internet des pères Oblats de Marie Immaculée, vous pouvez visionner cette expérience peu commune.

C’était la première fois que j’assistais à une telle cérémonie de remise de la médaille du lieutenant-gouverneur. C’est dans une atmosphère de joie que 28 médailles de bronze ont été décernées à la jeunesse, 40 médailles d’argent aux aînés en plus de la médaille d’or remise au père Dion. J’ai eu le bonheur de voir un missionnaire reconnu pour ses accomplissements humanitaires et philanthropiques. Un hommage lui fut rendu en mentionnant la réalisation de son rêve de jeunesse : être missionnaire chez les Inuits. Le lieutenant-gouverneur descendit de la scène pour lui remettre sa médaille d’or. Tous nos regards étaient tournés vers le père Dion. De plus, toutes les personnes V.I.P. se sont déplacées pour aller le féliciter. J’étais vraiment heureuse que tous reconnaissent la grandeur de cette vie donnée auprès des Inuits.

Comme missionnaire au Nunavik, j’ai été aussi témoin, je dirais, d’une partie de sa vie. J’ai alors écrit sa biographie Cinquante ans au-dessous de zéro. Les gens sont intéressés par cette vie exceptionnelle. Deux militaires ainsi que le lieutenant-gouverneur m’ont demandé de leur envoyer cette biographie du père Dion. Je me considère privilégiée d’avoir rencontré et échangé avec le lieutenant-gouverneur et ces deux militaires.

Ce médaillé d‘or a  déjà reçu plusieurs honneurs que vous pourrez trouver dans mon prochain volume : Témoins audacieux et peu frileux au Nunavik. Les Inuits gardent un souvenir impérissable de cet homme qui s’est tellement donné pour le bien de leur communauté. Voulant le garder en mémoire, ils ont nommé un chemin Père Dion Rd., dans le village de Kangiqsujuak.

Raymonde Haché

Dans le hall d’entrée de la Résidence Richelieu où le père Dion demeure, un écran annonçait cet événement exceptionnel.

Le lieutenant-gouverneur du Québec l’Honorable J. Michel Doyon remet la médaille d’or au père Jules Dion, o.m.i.
pour mérite exceptionnel.

Nouvelle carte géographique du village de Kangiqsujuaq
où l’on voit le chemin, Père Dion Rd., nommé en son nom.

Raymonde Haché, dans le village de Kangiqsujuaq,
en janvier 2017.