Missionnaire toujours

12/8/2014

L'Institut invite ses membres à développer un esprit missionnaire et à participer selon ses possibilités à cette activité. Mais, à notre âge, que pouvons-nous faire?

Simone

Pierrette

Simone R. a travaillé plusieurs années à Collaboration Santé Internationale. Depuis qu'elle vit dans une résidence, elle a participé activement à un projet missionnaire avec des personnes de cette maison. Malgré son âge (94 ans) et sa condition de semi voyante, elle tricote encore de beaux carreaux de laine. Ils sont tous assemblés par Jeannine Bourque qui les agence de manière esthétique. De confortables couvertures sont ainsi créées et destinées aux enfants vivant dans une grande pauvreté.

Dans un élan de générosité, d'autres dames s'unissent au groupe de tricoteuses et confectionnent des vêtements qui sont vendus lors d'une exposition. Les profits sont envoyés aux oblates d'Haïti pour soutenir des œuvres dans leur milieu. Les articles non vendus sont remis à la CSI pour être distribués dans des pays moins bien nantis.

Pourquoi tout ce travail? D'abord, nous sommes assurées que des enfants bénéficient de cette activité. Cela nous permet aussi d'exercer notre créativité; avec la laine, les tissus et les retailles que nous récupérons, nous essayons de faire le plus beau possible et nous sommes fières de nos réalisations. Merci à toutes celles qui fournissent la matière première.

Jeannine

Tricots

Martine

Pierrette Ferron, avec tout son cœur, tricote elle aussi de jolies couvertures de bébés qui sont acheminées pour faire la joie de mamans, heureuses d'y emmailloter leur poupon.

De son côté, Martine Poulin qui a une expérience missionnaire de plusieurs années en Haïti, ramasse des morceaux de tissu qui sont cousus pour devenir des petites couvertures. Parfois, il y a échange de retailles avec des dames de la rue voisine qui s'adonnent au même bénévolat.